La thérapie d’ACT résumée en vidéo

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement – ACT

Une présentation résumée de 2 minutes de l’une des approches les plus récentes en Thérapie Comportementale et Cognitive que je privilégie

Vidéo réalisée et musique composée par Maël GAUTIER (juillet 2020)

C’est une thérapie qui fait partie de la “3e vague”(1) de la thérapie comportementale et cognitive – TCC.

Elle s’appuie sur des études scientifiques avec un nom peu commun :

La Thérapie d’Acceptation et d’Engagement – Acceptance Commitment Therapy ou ACT, pour faire court et souligner qu’il s’agit essentiellement d’une thérapie comportementale. Il s’agit donc de vraiment agir !

Thérapie d’acceptation et d’engagement :

Cela tire son nom de l’un de ces messages centraux :

Accepter ce qui est hors de notre contrôle personnel et
Entreprendre des actions qui enrichissent notre vie.

L’objectif de l’ACT est fondamentalement très simple :

Vous aider à créer une vie riche remplie et pleine de sens, tout en acceptant la douleur et le stress qui l’accompagne.

L’ACT réussi ceci de 2 façons principales.

  • D’abord, cela vous aide à développer des compétences psychologiques dans le but d’appréhender plus efficacement vos pensées et vos émotions douloureuses, de sorte qu’elle est moins d’impact et d’influence sur vous. Nous appelons cela les compétences de pleine de conscience.
  • Ensuite , l’ACT vous aide à clarifier ce qui est important et qui a vraiment du sens à vos yeux. C’est-à-dire, vos valeurs. Et à utiliser ce savoir, ces valeurs, pour être guidé , inspiré et motivé en vue de vous fixer des objectifs et d’agir pour enrichir votre vie.

Texte adapté à partir de Russ HARRIS (2014)


1 – La 1ère vague des T.C.C. est la vague comportementale (conditionnement opérant), débutée vers 1950 aux Etats Unis d’Amérique. La seconde est la vague cognitive, initiée vers 1970. Elle met l’accent, pour simplifier, sur le repérage et la modification des pensées et croyances dysfonctionnelles. La plus récente, parfois désignée comme la vague émotionnelle, à débuté dans les années 1990. Elle axe le travail thérapeutique sur l’acquisition d’une plus grande souplesse psychologique en modifiant non pas tant le contenu que le rapport entretenu avec les ressentis, les émotions et pensées difficiles, pour plus d’acceptation et d’actions vers ce qui est important pour le patient.